Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

  • Accueil
  • Actualités
  • Brutalité : le civisme n’existe plus au stade du Cenajes de Dschang

Football professionnel

Brutalité : le civisme n’existe plus au stade du Cenajes de Dschang

Ils ont été brutalisés par des policiers lors de la rencontre qui a opposé mercredi 12 juillet dernier Aigle à Colombe.

Camfoot

Le Stade du Cenajes est devenu une terre hostile aux hommes et femmes des médias. Ceux qui se sont rendus à cet endroit mercredi dernier à l’effet de couvrir le rencontre de la 22e journée du championnat national Elite One entre Aigle Royal et Racing FC de Bafoussam, ont passé des moments difficiles..

Le 14 juillet 2017
commentaires

Alors les journalistes suivaient la rencontre à partir de la cabine de reportage de fortune aménagée sur la main courante, une pluie va aussitôt se déclencher. Dans le sauve qui peut qui s’en est suivi, les reporters iront trouver abri sur les escaliers qui tiennent lieu de couloir d’accès aux vestiaires, entre la tribune principale et la tribune secondaire.

Alors que leur présence sur cet endroit semblait ne causer de tort à personne, un homme visiblement proche de la direction du stade et du staff administratif d’Aigle va débarquer et les sommer de quitter dans un insolent mépris. « Descendez sous la pluie, personne ne vous a appelé. On n’a pas besoin de vous ici  », va-t-il crier, l’air furieux. Avant d’instruire aux policiers présents de faire exécuter ses ordres de force.

Comme de véritables moutons, les hommes en tenue vont se ruer sur les journalistes qui ne demandaient qu’à faire leur travail. La réticence de certains leur vaudra d’être sauvagement brutalisés.

Acte prémédité

Cet incident n’est manifestement pas accidentelle. Depuis quelques temps, les dirigeants d’El Pacha et le directeur du stade du Cenajes de Dschang ont développé un comportement acariâtre contre les journalistes. Le 12 juillet dernier, Leclerc Tsakem, correspondant local de la chaine à capitaux privés Equinoxe Radio et TV a eu quelques prises de bec avec le directeur du stade qui tentait de lui barrer l’accès au stade. Quelques semaines plus tôt, Etienne Kempes Dongmo, était cible de Samuel Dongmo, président du club qui voulait imposer au correspondant de Radio Sport Info (RSI), basée à Douala, de payer le ticket d’accès au stade même s’il était détenteur d’une accréditation valide délivrée par la ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc).

Menace contre les journalistes

La couverture des prochaines rencontres du championnat national programmés au stade du Cenajes de Dschang est désormais hypothéquée. En effet, l’homme à l’origine des misères des reporters mercredi dernier, a juré que dorénavant, aucun reporter n’aura plus accès au stade du Cenajes tant qu’il sera en vie. Même pas les reporters titulaires d’une accréditation délivrée par la Lfpc. Des menaces proférées dans une assurance qui peut laisser croire que ce projet est gestation depuis a obtenu le quitus des dirigeants de Aigle Royal et du Cenajes.

Gaël Tadj


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches