Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Elections à la Caf

Ce que la chute d’Issa Hayatou va coûter au Cameroun

Camfoot

Avec la déchéance du désormais ancien président de la Confédération africaine de football, le Cameroun, en plus de n’avoir aucun représentant au sein du nouveau Comité exécutif que préside depuis jeudi dernier le Malgache Ahmad Ahmad, va souffrir le martyr du malheureux perdant.

Le 21 mars 2017
commentaires

Le baobab est tombé, la forêt a tout perdu. Son parapluie, son bouclier, son tout. C’est à peu près à cette image qu’il faut présenter le Cameroun au lendemain de la chute d’Issa Hayatou de son trône à la Caf. La promesse d’une « nouvelle ère » a coûté sa tête au dernier dinosaure du sport mondial. Après avoir régné près de 30 ans sur l’instance faîtière du football africain, le Camerounais a été renversé jeudi dernier par le Malgache Ahmad Ahmad, à la surprise générale. Le nouveau président, un presque inconnu de 57 ans, a obtenu 34 voix contre 20 au président sortant. En poste depuis 1988, Hayatou, 70 ans, était le dernier dignitaire du football épargné par les affaires qui ont emporté Sepp Blatter et Michel Platini.

Première conséquence de cette déchéance de l’homme qui s’acheminait vers un huitième mandat : le rayonnement du Cameroun dans le concert des nations de football. Quoique fraîchement auréolé de son cinquième sacre en Coupe d’ Afrique des nations (Can) Seniors en terre gabonaise, le pays de Roger Milla, en termes de représentativité, verra sa côte en baisse du fait de l’absence d’Hayatou qui a contribué à mettre en vitrine la destination Cameroun sur l’échiquier africain et même mondial. Car c’est sous son magistère que le football camerounais quoiqu’aujourd’hui en mal de management, va atteindre les sommets sur le plan international avec entre autres exploits, deux Can Messieurs, une médaille d’argent à la Can féminine, un Mondial féminin avec en prime, les Lionnes indomptables en orbite et le rayonnement des Lions indomptables Seniors sur les plans africain et mondial. En somme, une belle image du sport roi made in Cameroon.

Orphelin à la Caf

Comme autre incidence, il y’a que le pays de Christian Bassogog n’aura aucun représentant au sein du nouveau comité exécutif que préside depuis jeudi dernier le Malgache Ahmad Ahmad, encore moins dans les autres organes de l’instance africaine. En d’autres termes, le pays n’aura plus personne pour parler en son nom dans le concile des grandes nations africaines. Plus d’ambassadeur pour « vendre » et défendre le pays des Lions indomptables alors que des « petits pays » tels l’Ouganda, Djibouti, Tanzanie et Zanzibar auront droit au chapitre. Hayatou parti, le Cameroun se retrouve orphelin à la Caf comme à la Fifa. On retiendra simplement que durant ses sept mandats, la Coupe d’Afrique des nations est passée de huit à douze, puis de douze à seize équipes. La Can a depuis trouvé une formule bien rodée et efficace, qui en fait quasiment la troisième compétition d’équipes nationales de football la plus suivie internationalement après la Coupe du monde et l’Euro.

Péril sur la Can 2019 ?

La déchéance d’Hayatou laisse aussi planer des inquiétudes quant à l’organisation de la prochaine Can en 2019. Les chantiers des nouveaux stades (Olembé et Japoma) devant abriter la compétition n’ayant pas démarré pour faute de financement, il est fort à parier que le nouvel homme fort du Comité exécutif la Caf se trouvera obliger de briser le rêve des millions des camerounais en leur enlevant logiquement l’organisation pour irrespect des délais. C’est dire qu’il y a péril sur ce tournoi pour lequel Hayatou a joué de sa stature pour qu’on retienne le dossier de son pays face à des sérieux prétendants à l’image de la Côte d’Ivoire, du Maroc…

C.D.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 23 mars à 09:48, par konaté En réponse à : Ce que la chute d’Issa Hayatou va coûter au Cameroun

    Bandes de troubonbons. Tous les rats savent que les Lions sont champions parce que Aboubakar, Bassogog, Owona et les autres lions ont fait le job. Meme les aveugles n’ont pas vu Issa Hayatou dans le terrain. Donc Isa ou pas Isa c’est la meme chose. On prendra nos memes lions et on recommencera. Bravo les Lions !

    Répondre à ce message

  • Le 22 mars à 13:10, par Decroly Marius En réponse à : Ce que la chute d’Issa Hayatou va coûter au Cameroun

    Si on avait demandé de trouver un titre à cet article il commencerait par motion de soutien à ....
    Les Camerounais excellent dans l’adulation et la roublardise. Je trouve un peu indécent d’associer la personne d’ Hayatou à la médaille olympique ou aux deux médailles continentales successives. Quoiqu’il soit indéniable qu’hayatou ait œuvrer pour le foot africain. De grâce #arretezdenousrappelezqueLCCLC !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 20:57, par Bryce En réponse à : Ce que la chute d’Issa Hayatou va coûter au Cameroun

    la suisse avait un niveau tres bas avant l’arrivee de Blatter ; des son arrivee a la tete du foot mondial, il a aide’ a structurer le football de la suisse.
    Depuis lors, la Suisse est present dans presque toutes les competitions internationales.
    ce n’est pas le cas de Hayatou. Son influence n’etait pas visible sur la Fecafoot.
    Le desordre regnait depuis tres longtemps au sein de la fecafoot. Il n’avait utiliser de son influence pour y mettre de l’ordre.
    Je reconnais que le fais que Hayatou soit president aidait le Cameroun meme inconscienment au niveau du football.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 10:30, par blaiso En réponse à : Ce que la chute d’Issa Hayatou va coûter au Cameroun

    @footholics. Tu as tout résumé ! J’ajouterai juste que l’auteur de cet article raisonne avec la mentalité camerounaise qui veut qu’on pense que sans la corruption, on ne peut pas avoir de résultat. Franchement, comment est ce que la CAF peut nous enlever l’organisation de la CAN si on travaille comme il faut pour avoir les infrastructure à temps. Nous ne sommes pas hors délais. Le football se joue sur le terrain. Par quelle alchimie M. HAYATOU a-t-il influencé le jeu des lions et des lionnes au point de faire gagné les uns et de réaliser une bonne performance aux autre ? Essayons souvent d’être logique dans notre analyse. On est évidemment triste qu’il ne soit plus à la tête de la CAF, mais arrêtons de faire comme si sans lui le monde s’écroule pour le football camerounais. Ca va plutôt responsabiliser la FECAFOOT et l’amener à faire les chose dans les règles. Et ça, c’est pas plus mal. L’Egypte a 7 CAN, ils avaient un compatriote à la tête de la CAF ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 08:17, par Footholics En réponse à : Ce que la chute d’Issa Hayatou va coûter au Cameroun

    (Suite)
    - Son soutien a l’équipe Iya et plus récemment à celle de Tombi ce qui a pour corollaire suite à la mascarade installée à la Fecafood la perte des talents avérés qui auraient pû/dû jouer pour les lions (Umtiti, Boumsong,Breel Embolo, Paul Georges Ntep, Kylian Mbappé etc) sans oublier ceux qui ont eu une carrière ephèmere au sein des lions (Etamé Mayer, Joel Matip, Marvin Matip, Alexandre Song )
    Je ne me rejouis certes pas de sa déchéance mais une chose est certaine le Cameroun ne va pas souffrir de la déconvenue d’Hayatou.
    Le Roi est mort : Vive le Roi

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 08:15, par Footholics En réponse à : Ce que la chute d’Issa Hayatou va coûter au Cameroun

    Monsieur le journaliste je suis au regret de vous apprendre que la chute de Sieur Hayatou ne va coûter rien du tout au Cameroun. Nous avons là un Monsieur qui à l’imagine des dirigeants africains a passé 29 ans au pouvoir et n’a pas pensé, voir voulu préparer un camerounais à sa relève. aujourd’hui on s’étonne de ce qu’aucun Camerounais ne soit présent au sein du comité exécutif de la CAF.
    Je trouve à la limite scandaleux d’affirmer que ce Monsieur a contribué au rayonnement du football camerounais : Que neni.
    Laissez moi donc vous citer quelques faits de Monsieur Hayatou qui n’ont pas du tout contribués au rayonnement du Cameroun :
    - En 2002 Eto’o qui était le meilleur joueur Africain et qui de plus remporte la coupe d’Afrique des nations se voit refuser le ballon d’or africain au profit Diouf.
    - En 2006 toujours Eto’o qui etait au sommet de son art se voit refuser le ballon d’or au profit de Drogba au pretexte qu’un joueur ne peut pas le gagner 4 fois consécutivement mais il n’a pas pû le refaire avec Yaya Touré qui l’a gagné 4 fois... consécutivement.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 07:15, par david thadus En réponse à : Ce que la chute d’Issa Hayatou va coûter au Cameroun

    heureusement que le Président POPOL est en italie pour sauver celui de olembé qui portera son nom. et dans les prochains jours cap sur la turquie pour boucler le dossier de japoma avec erdogan. je vous rappelle que c’est des stades préfabriqués et qu"a ce niveau la presque totalité des préfa sont prets en italie et en turquie, on attend l’ouverture du port de kribi pour que les navires gros porteurs nous ramenent les quelques 4000 containers de ces préfa pour les 2 stades. Urgemment bidoung doit mettre le cap sur les stades de douala reunification, garoua roumde aja a refaire, puis les aires d’entrainement a bafoussam, bandjoun, bamenda, douala et garoua. Si hayatou veut il peut nous donner un coup de main dans le comité d’organisation cocan 2019. Bref ahmad ahmad ne nous aura pas.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches